fbpx
Mon panier
0,00

Affinage : De 1 à 2 mois

Voici les 21 résultats

Reblochon fermier AOP

11,50
La pièce

D’la haut sur la montagne le plus crémeux des savoyard…

 

Le mot Reblochon vient du patois “Re-blocher” qui signifie pincer les pis d’une vache une deuxième fois. A l’époque, les propriétaires des terres, souvent des nobles ou des moines, possédaient un droit d’ociège sur les paysans qui exploitaient leurs alpages. Au moment du contrôle, ingénieusement, le fermier pratiquait une traite incomplète pour payer moins de location. Dès le départ du contrôleur, il procédait à une seconde traite. Le lait ainsi obtenu n’était sans doute pas très abondant, mais très riche en crème, idéal pour en faire un fromage: Le Reblochon! Au Grand-Bornand, d’où est issu notre sélection on maitrise cet art ancestral et on en est fier.

Chabichou du Poitou AOP

5,80
La pièce

Fromage symbolique de la région qui compte le plus de chèvre en France…

…le Chabichou du Poitou revendique une histoire de plusieurs siècles.

Comme les chèvres n’étaient pas soumises à des taxations, chaque famille confiait aux anciennes le soin de mener quelques bêtes  dans les chemins creux pour bien sûr faire des fromage et un peu de commerce. C’est à la fin du 19ème que certains artisans se sont spécialisés dans sa fabrication et en 1990 il obtient le label de qualité AOC, puis celui d’AOP en 1996. Ce label lui garantit un goût unique et une fabrication spécifique.

Affiné environ 2 mois, il présente une pâte blanche et ferme lorsqu’il est jeune. Plus il est affiné et plus sa pâte deviendra cassante et parfois coulante sous la croûte. Il dégage un petit goût lactique puis caprin. Un chèvre parfait au couteau mais également en cuisine.

 

 

 

 

Rouelle cendrée

7,95
La pièce

La Rouelle cendrée du Tarn…

On reconnait la Rouelle à sa forme d’anneau et sa coûte cendrée.

Une texture crémeuse qu’on aime tartiner sur un bon pain de campagne!

Pour les amateurs de fromage de chèvre, vous obtiendrez en bouche un petit goût acidulé et noiseté typique des chèvres qui vous laisseront sous le charme…

Crottin de Chavignol AOP

3,60
La pièce

Un crottin pas comme les autres…

Depuis le XVème siècle, les Sancerrois fabriquent du fromage de chèvre.

C’est en 1929 que ces fromages prennent le nom de Crottin de Chavignol, rappelant son aspect ratatiné, sec et parfois noirâtre.

Mais rassurez-vous, en bouche il ne vous laissera pas indifférent.

 

 

 

Rigotte de Condrieu AOP

1,85
La pièce

Fromage très ancien datant de l’époque gallo-romaine, qui trouve son origine dans les pentes du massif du Pilat.

On y trouve de nombreux ruisseaux dits “rigol” ou “rigot” d’où son nom Rigotte.

Un goût subtil et raffiné légèrement noiseté à associer aussi bien avec du sucré que du salé.

 

 

 

Bleu de Gex AOP

3,99
250G

Un bleu du Jura trop discret

Issu des techniques de fabrication fromagère des moines de l’abbaye de Sainte Claude, son origine semble remonter au 13ème siècle. Cette technique du “bleu persillé” type sassenage est alors importée par les migrants dauphinois refusant de devenir français suite aux dons de terres de Humbert II au roi de France.

Egalement appelé Bleu du Haut-Jura ou Bleu de Septmoncel, le Bleu de Gex est le premier des fromages au lait cru de vache à recevoir une reconnaissance officielle: AOC en 1977. Ce bleu offre une douceur naturelle, un goût de noisette, de champignon et une légère amertume.

 

 

 

 

 

Bleu d’Auvergne AOP

4,20
250G

Le bleu de caractère…

En 1845, le jeune Auvergnat Antoine Roussel fit l’expérience d’ensemencer son lait caillé avec un peu de moisissure formée sur du pain de seigle: il inventa le bleu! Puis il perfectionna sa recette en perçant son fromage avec une veille aiguille afin de laisser l’air passer et les moisissures se développer.

Une force de caractère pour ce bleu au goût parfumé qui développe en bouche des arômes de champignon sauvage, de crème et de sous-bois. Pour adoucir son goût, mélangez-le avec des noix ou de la poire.

 

Brie de Meaux AOP

5,50
250G

Maître corbeau sur son arbre perché, tenait en son bec un fromage…

Sur les tables des rois depuis Charlemagne, le Brie de Meaux est le plus ancien des fromages à pâte molle.

Apprécié par de nombreux écrivains comme Lafontaine dans sa fable “Le corbeau et le renard ” il connut son heure de gloire en 1815 au congrès de Vienne. Il fût consacré “prince des fromages” par les ambassadeurs européens.

Une texture souple et onctueuse, un goût équilibré qui ravira même les plus jeunes gourmands.

 

 

 

Brie de Melun AOP

6,75
250G

Sur les tables des rois…

Il n’est pas nécessaire d’être un expert des fromages pour faire la différence entre un Brie de Meaux et un Brie de Melun. Dès le premier coup d’oeil on comprend que ces deux compères, bien que cousins, n’ont que leur région d’origine en commun. Le Brie de Melun, considéré comme l’ancêtre de tous les fromages de la Brie, est beaucoup plus coloré et plus petit. Au nez et au palais, les différences sont encore plus flagrantes. Le Brie de Melun possède des arômes très riches et complexes. Son affinage rend sa pâte homogène et souple.

 

 

 

Camembert de Normandie Le Gaslonde AOP

4,95
La pièce

J’irai revoir ma Normandie…

C’est en 1791 que le Camembert aurait vu le jour dans le pays d’Auge, à Vimoutiers grâce à un transfert de compétences entre un prêtre réfractaire et Marie Harel, qui le cachait dans sa ferme pendant la révolution.

Très vite apparaît la petite boîte ronde qui le protègera et permettra de le faire voyager plus loin.

Le Gaslonde se reconnaît de par sa croûte duvetée de blanc, tachetée d’ocre qui indique à l’œil un avant goût de son caractère..

 

Coeur de Neufchâtel AOP

4,95
La pièce

Le plus anciens des fromages normands…

Son ancêtre remonte au 11ème siècle et l’histoire de la Normandie démontre qu’il fût de tout temps très prisé. Ils plurent même aux anglais lors de nombreux échanges le plus souvent guerriers, qui les opposèrent aux normands durant le moyen-âge. Les jeunes filles offraient des “cœurs” aux soldats anglais afin de manifester leurs sentiments…Les vaches normandes produisent un lait particulièrement crémeux qui donnent au Neufchâtel ce goût si spécifique. En bouche, vous retrouverez une pointe de sel bien présente.

 

 

 

 

Epoisses AOP

11,40
La pièce

On en pince pour le Marc de Bourgogne…

Créé par une communauté de religieux au cœur de la Bourgogne il y a plus de 500 ans, l’Epoisses consacré “roi des fromages” au 19ème siècle est le témoin de la tradition fromagère ancestrale.

Si ce fromage a bien failli disparaître, il fut relancé en 1956 par un couple d’agriculteur attaché à ses racines.

Ce fromage a la particularité d’être lavé en partie avec du Marc de Bourgogne.

 

 

 

Fourme d’Ambert AOP

4,65
HUITIEME

Fourmidable…

La fourme d’Ambert est connue de façon certaine depuis le moyen-âge dans les jasseries du Haut-Forez. C’est dans ces “jas” (bâtiments) exposées en pleine forêt à l’abri du vent que côtoyaient animaux, fromagerie et habitation.

Ce n’est qu’au début du 20ème siècle que la fabrication de la fourme d’Ambert se délocalise des Monts du Forez.

Cette fourme offre une texture souple, onctueuse et fondante et une saveur légèrement salée. Son goût et son odeur de bleu et de cave caractéristiques nous donne un fromage assez rond et sans trop de puissance en bouche.

 

 

 

Fourme de Montbrison AOP

6,45
HUITIEME

Un des plus anciens fromages persillés…

L’origine de la Fourme remonte à l’époque féodale au 8ème siècle. Dans la commune de La Chaulme, 7 pierres taillées surplombent la porte d’entrée de la chapelle. On reconnaît le beurre, le saucisson, le jambon, les œufs, le foin, les céréales et la fourme que le serf devait fournir au seigneur pour s’acquitter de son impôt sur la dîne.

Utilisé en cuisine au travers de nombreuses recettes, sachez aussi l’apprécier au couteau. Son goût marquant mais pas fort, issu d’un savoir faire ancestral, le rend célèbre chez les amateurs de fromage de caractère.

 

 

Livarot AOP

7,50
Demi

Un normand de caractère.

Surnommé “la viande de l’ouvrier”, le livarot était consommé à Paris dès la fin du 12e siècle.

Il devint le fromage de Normandie le plus vendu. Il le restera jusqu’à il y a peu, bien devant l’illustre camembert et le Pont l’évêque. Son surnom de colonel lui vient des 5 brins de joncs, appelés “laiches” qui l’entourent et qui rappellent les galons de l’armée.

 

Maroilles Fermier AOP

6,45
Quart

La “Merveille de Maroilles”

Le fromage de Maroilles tire son nom de la localité du Nord où le fromage a été crée. Fromage d’origine monastique, il était la spécialité du monastère de Maroilles et surnommé la “Merveille de Maroilles” au moyen-âge.

En 1245, l’évêque de Cambra renouvelle une ancienne loi selon laquelle, tout le lait produit à la Saint-Jean doit être transformé en fromage et remis aux moines à la St Rémy. La méthode de production devait correspondre à celle que l’on pratique encore. Il fallait déjà 3 à 4 mois pour faire un bon Maroilles.

 

 

Picodon AOP

3,10
La pièce

“Un baiser sans barbe n’a pas plus de goût qu’un Picodon sans sel”

Voici le dicton du Diois, région historique de la Drôme, d’où est né le Picodon. Pour certains le mot Picodon vient de l’occitan “pichôt” qui signifie “petit”. L’orthographe quant à elle varie selon les époques et les lieux: Picodon, Picaïdon, Picaudo, Picaoudou.

Ce petit chèvre est un superbe palet croquant qui révèle de beaux arômes caprins et floraux quand il se réhydrate en bouche.

 

 

 

 

 

Pont l’évêque AOP

4,80
Demi

Encore un normand!

Sans doute créé par des moines au 12e siècle, il portait le nom d’Angelot. Cité dans de nombreux textes, son nom se transforme au 17e siècle en Pont l’évêque, ville du calvados où il était le plus souvent commercialisé sur les marchés.

Ce fromage est affiné de façon verticale sur planche et est issu d’une petite fromagerie en plein cœur du pays. Avec un affinage prolongé, ce fromage révèle toute sa saveur et sa générosité de pâte.

 

Saint Nectaire fermier AOP

8,25
Quart

Pour réussir un bon saint nectaire il faut du lait, un savoir-faire Auvergnat et surtout beaucoup de passion.

Sa réputation vient d’un certain Henri de Senecterre qui  présenta son fromage à la célèbre table du Roi Louis XIV. Les vaches Salers donnent leur lait pour fabriquer ce disque épais d’1,7 kilo. Il est affiné en cave sur paille de seigle avec de nombreux frottages et retournements. Il faudra attendre environ 70 jours pour qu’il révèle tout son caractère, sa flore particulière et son goût délicat. C’est à ce moment que le maître affineur intervient et trouve le moment idéal pour la dégustation. Alors allons-y…dégustons !

 

 

 

 

Saint-Marcellin IGP

2,80
La pièce

Sec ou coulant, tout lui va!

Ce fromage se fabriquait à l’époque dans les fermes de la vallée Iséroise pour répondre aux besoins des paysans, Tandis que les hommes travaillaient, les femmes confectionnaient les petits fromages destinés à la consommation familiale et à la vente sur les marchés locaux.

Le Saint-Marcellin se déguste à tous les stades d’affinage, aussi bien sec que crémeux, voir coulant.

Notre sélection est issue d’un GAEC fermier qui travaille au plus près des méthodes ancestrales pour garantir ce goût spécifique.

 

Tome des Bauges AOP

6,25
Quart

Bien que les paysages soient magnifiques et les gens charmants la vraie star des Bauges c’est la Tome!

Les Bauges, massif de montagne préservé où la fabrication fromagère principale est la tome. Les conditions météos souvent rustiques de La Motte en Bauges donnent aux pâturages une richesse renommée et aux laitières tout ce qu’il y a de meilleur pour un lait de qualité. La fabrication fermière impose la mise en œuvre du lait d’un seul troupeau et la production sur le lieu d’exploitation. Un savoir-faire ancestral couplé d’un affinage de cinq semaines minimum, confèrent à cette Tome de subtils goûts de foin, noisette, crème, le tout dans une pâte souple et lisse, délicieuse à déguster.

 

 

 

 

Envie de fraîcheur? Pensez à nos produits frais, Mozzarella di Bufala Campana AOP, Ricotta, Feta, Buchette de Manon... Expédition nationale hors Corse en 24h! départ du mardi au vendredi! Ignorer