fbpx
Mon panier
0,00

Lait de Vache

Affichage des produits 1–24 sur 28

Reblochon fermier AOP

11,50
La pièce

D’la haut sur la montagne le plus crémeux des savoyard…

 

Le mot Reblochon vient du patois “Re-blocher” qui signifie pincer les pis d’une vache une deuxième fois. A l’époque, les propriétaires des terres, souvent des nobles ou des moines, possédaient un droit d’ociège sur les paysans qui exploitaient leurs alpages. Au moment du contrôle, ingénieusement, le fermier pratiquait une traite incomplète pour payer moins de location. Dès le départ du contrôleur, il procédait à une seconde traite. Le lait ainsi obtenu n’était sans doute pas très abondant, mais très riche en crème, idéal pour en faire un fromage: Le Reblochon! Au Grand-Bornand, d’où est issu notre sélection on maitrise cet art ancestral et on en est fier.

Beaufort été 2020 AOP

7,50
250G

“En dégustant on comprend que ce n’est pas un hasard si sa célébrité a dépassé nos frontières… A vous de gouter !”  

Venu des massifs montagneux de Savoie et plus précisément des alpages de la Plagne, le Beaufort est fabriqué de Juin à Octobre. C’est avec le lait de vache des races Tarine et Abondance, que les fromagers donnent naissance à cette meule brute de plus de 40kg. Les mois d’affinage libèrent une pâte tendre en texture qui révèle une large palette d’arômes floraux. Brillât Savarin le qualifiât autrefois de « Prince des Gruyères ». Son « talon » concave lui donne un style admirable qui le personnalise sur votre plateau.

Abondance fermier AOP

6,05
250G

L’abondance c’est toujours excellent à déguster. A la fin d’un bon repas, en montagne, ou même au goûter, il y a toujours une bonne raison d’en manger.

Crée en Haute-Savoie, c’est la vallée d’Abondance qui  donne son nom au fromage. Il pèse environ 7kg, son affinage est plus court que celui du Beaufort en raison de sa taille inférieure.Il n’a tout de même pas à rougir de son format ni de sa pâte ferme et fondante qui s’avère idéale en casse-croute ou accompagnement de repas. Son goût noisette et sa légère amertume rappelle la gentiane qui le caractérise. Si l’abus de gentiane peut être risqué, soyez tranquille pour celui de l’abondance! N’hésitez pas profitez-en!

 

 

Comté Extra été 2019 AOP

6,25
250G

Comté sur lui pour vous régalez…

Ce célèbre fromage originaire du Doubs, affiné de long mois sur son territoire d’origine et peaufiné dans nos caves vous offrira une pâte fondante et fruitée en bouche. Nos réserves « Crémerie Des Marchés » sont issues des meilleurs crus uniquement de pâte jaune fabriqués entre mai et octobre, période idéale pour la richesse aromatique de la production laitière.

Dès leur « naissance » ces fromages sont retournés une fois par semaine de façon robotisée dans les caves du Fort St-Antoine (environ 120 000 meules) et manuellement dès leur arrivée dans notre Cave, pendant 12 mois pour celui-ci!

Morbier AOP

4,45
250G

Le “Recherchon”…

Anciennement appelé le “Recherchon”, il était autrefois réservé pour la consommation personnelle des producteurs de Comté. Il était élaboré avec le reste de la cuve qui n’avait pas pu être pris dans la toile. Pour éviter que le fromage ne soit contaminé par des insectes, les fromagers en enduisaient la surface de suie. Le lendemain ils “rechargeaient” ce demi-fromage avec le reste de la coulée suivante. Ainsi est né le Morbier.

Nos Morbiers sont sélectionnés dans les meilleures fruitières du Haut-Doubs et offrent un parfum franc, fruité et persistant avec un léger goût de crème.

 

 

Bleu de Gex AOP

3,99
250G

Un bleu du Jura trop discret

Issu des techniques de fabrication fromagère des moines de l’abbaye de Sainte Claude, son origine semble remonter au 13ème siècle. Cette technique du “bleu persillé” type sassenage est alors importée par les migrants dauphinois refusant de devenir français suite aux dons de terres de Humbert II au roi de France.

Egalement appelé Bleu du Haut-Jura ou Bleu de Septmoncel, le Bleu de Gex est le premier des fromages au lait cru de vache à recevoir une reconnaissance officielle: AOC en 1977. Ce bleu offre une douceur naturelle, un goût de noisette, de champignon et une légère amertume.

 

 

 

 

 

Bleu d’Auvergne AOP

4,20
250G

Le bleu de caractère…

En 1845, le jeune Auvergnat Antoine Roussel fit l’expérience d’ensemencer son lait caillé avec un peu de moisissure formée sur du pain de seigle: il inventa le bleu! Puis il perfectionna sa recette en perçant son fromage avec une veille aiguille afin de laisser l’air passer et les moisissures se développer.

Une force de caractère pour ce bleu au goût parfumé qui développe en bouche des arômes de champignon sauvage, de crème et de sous-bois. Pour adoucir son goût, mélangez-le avec des noix ou de la poire.

 

Bleu des Causses AOP

5,00
250G

Le bleu des caves calcaires…

Fabriqué de façon artisanale uniquement dans la région des Causses par quelques laiteries, ce bleu est affiné en caves creusées dans des éboulis calcaires.

Ces caves sont parcourues de courants d’air frais et humides faisant venir la “fleur” du fromage et lui donnant sa saveur à la fois douce et ardente.

 

 

 

 

Brie de Meaux AOP

5,50
250G

Maître corbeau sur son arbre perché, tenait en son bec un fromage…

Sur les tables des rois depuis Charlemagne, le Brie de Meaux est le plus ancien des fromages à pâte molle.

Apprécié par de nombreux écrivains comme Lafontaine dans sa fable “Le corbeau et le renard ” il connut son heure de gloire en 1815 au congrès de Vienne. Il fût consacré “prince des fromages” par les ambassadeurs européens.

Une texture souple et onctueuse, un goût équilibré qui ravira même les plus jeunes gourmands.

 

 

 

Brie de Melun AOP

6,50
250G

Sur les tables des rois…

Il n’est pas nécessaire d’être un expert des fromages pour faire la différence entre un Brie de Meaux et un Brie de Melun. Dès le premier coup d’oeil on comprend que ces deux compères, bien que cousins, n’ont que leur région d’origine en commun. Le Brie de Melun, considéré comme l’ancêtre de tous les fromages de la Brie, est beaucoup plus coloré et plus petit. Au nez et au palais, les différences sont encore plus flagrantes. Le Brie de Melun possède des arômes très riches et complexes. Son affinage rend sa pâte homogène et souple.

 

 

 

Camembert de Normandie AOP

4,95
La pièce

L’incontournable des plateaux …

C’est en 1791 que le Camembert aurait vu le jour dans le pays d’Auge, à Vimoutiers grâce à un transfert de compétences entre un prêtre réfractaire et Marie Harel, qui le cachait dans sa ferme pendant la révolution.

Très vite apparaît la petite boîte ronde qui le protègera et permettra de le faire voyager plus loin.

Nous avons sélectionné pour vous ce camembert du pays d’Auge, ou l’identité normande est très présente. Il en résulte un fromage aux arômes fleuris, fruités qui rappellent les escapades printanières dans les champs.

En bouche vous trouverez ces goûts agréables que sont les pommes, les fleurs, le miel… puissant mais pas agressif.

 

 

 

Camembert de Normandie Le Gaslonde AOP

4,95
La pièce

J’irai revoir ma Normandie…

C’est en 1791 que le Camembert aurait vu le jour dans le pays d’Auge, à Vimoutiers grâce à un transfert de compétences entre un prêtre réfractaire et Marie Harel, qui le cachait dans sa ferme pendant la révolution.

Très vite apparaît la petite boîte ronde qui le protègera et permettra de le faire voyager plus loin.

Le Gaslonde se reconnaît de par sa croûte duvetée de blanc, tachetée d’ocre qui indique à l’œil un avant goût de son caractère..

 

Chaource AOP

4,50
Demi

Le lait de chat et celui d’un ours!!!

A l’origine destiné pour la consommation familiale, le Chaource a acquis sa notoriété au cours du 18ème siècle.

Fabriqué dans les fermes de l’Aube, il était alors ramassé par des négociants, les “cossoniers”, pour être revendus sur les marchés régionaux et ceux des grandes villes comme Paris ou Lyon.

Une croûte crémeuse et un cœur crayeux, le Chaource se déguste en salade avec une sauce moutarde corsée ou simplement en tartine sur une baguette chaude.

 

 

 

Coeur de Neufchâtel AOP

4,90
La pièce

Le plus anciens des fromages normands…

Son ancêtre remonte au 11ème siècle et l’histoire de la Normandie démontre qu’il fût de tout temps très prisé. Ils plurent même aux anglais lors de nombreux échanges le plus souvent guerriers, qui les opposèrent aux normands durant le moyen-âge. Les jeunes filles offraient des “cœurs” aux soldats anglais afin de manifester leurs sentiments…Les vaches normandes produisent un lait particulièrement crémeux qui donnent au Neufchâtel ce goût si spécifique. En bouche, vous retrouverez une pointe de sel bien présente.

 

 

 

 

Comté Bande Marron AOP

3,98
250G

Comté sur lui pour vous régalez…

Au 18ème siècle, les fermiers portaient le fruit de leur traite dans les coopératives appelées “chalet”.

La mise en commun permettait de fabriquer des fromages de grandes tailles pour affronter les hivers rudes.

Aujourd’hui encore, le comté se présente sous la forme de grosse meule allant jusqu’à 45 kg, soit environ 450 litres de lait de vache Montbéliardes et Simmental françaises.

Différent de nos comtés “extra” “réserve”, celui-ci sera plus doux en bouche.

Epoisses AOP

11,40
La pièce

On en pince pour le Marc de Bourgogne…

Créé par une communauté de religieux au cœur de la Bourgogne il y a plus de 500 ans, l’Epoisses consacré “roi des fromages” au 19ème siècle est le témoin de la tradition fromagère ancestrale.

Si ce fromage a bien failli disparaître, il fut relancé en 1956 par un couple d’agriculteur attaché à ses racines.

Ce fromage a la particularité d’être lavé en partie avec du Marc de Bourgogne.

 

 

 

Fourme d’Ambert AOP

4,65
HUITIEME

Fourmidable…

La fourme d’Ambert est connue de façon certaine depuis le moyen-âge dans les jasseries du Haut-Forez. C’est dans ces “jas” (bâtiments) exposées en pleine forêt à l’abri du vent que côtoyaient animaux, fromagerie et habitation.

Ce n’est qu’au début du 20ème siècle que la fabrication de la fourme d’Ambert se délocalise des Monts du Forez.

Cette fourme offre une texture souple, onctueuse et fondante et une saveur légèrement salée. Son goût et son odeur de bleu et de cave caractéristiques nous donne un fromage assez rond et sans trop de puissance en bouche.

 

 

 

Fourme de Montbrison AOP

6,45
HUITIEME

Un des plus anciens fromages persillés…

L’origine de la Fourme remonte à l’époque féodale au 8ème siècle. Dans la commune de La Chaulme, 7 pierres taillées surplombent la porte d’entrée de la chapelle. On reconnaît le beurre, le saucisson, le jambon, les œufs, le foin, les céréales et la fourme que le serf devait fournir au seigneur pour s’acquitter de son impôt sur la dîne.

Utilisé en cuisine au travers de nombreuses recettes, sachez aussi l’apprécier au couteau. Son goût marquant mais pas fort, issu d’un savoir faire ancestral, le rend célèbre chez les amateurs de fromage de caractère.

 

 

Gorgonzola l’Angelo AOP

4,25
250G

Le bleu “dolce” d’Italie

Ce bleu persillé est né par erreur dans la ville de Gorgonzola et est aujourd’hui produit aux alentours. Sa douceur lui permet de séduire les personnes qui n’aiment pas habituellement les bleus.

Excellent au couteau, il se mélange aussi parfaitement chaud avec des féculents (pâtes, risotto…), gratin de légumes et même avec quelques fruits tels que la pomme et la poire.

 

Langres AOP

6,95
La pièce

Apparu au 18ème siècle pour une consommation familiale en Champagne Ardenne, le Langres a très vite séduit les palais des fins gourmets et s’est exporté jusqu’à Genève.

On doit sa forme de fontaine au fait qu’il n’est retourné qu’une seule fois lors de son affinage. Apparenté à l’Epoisses et au Munster, le fromage Langres est plus crémeux et moins fort que ces derniers. Dégustez-le de façon plus rustique en versant du Marc de Champagne dans le creux de sa fontaine.

 

 

 

 

Livarot AOP

7,50
Demi

Un normand de caractère.

Surnommé “la viande de l’ouvrier”, le livarot était consommé à Paris dès la fin du 12e siècle.

Il devint le fromage de Normandie le plus vendu. Il le restera jusqu’à il y a peu, bien devant l’illustre camembert et le Pont l’évêque. Son surnom de colonel lui vient des 5 brins de joncs, appelés “laiches” qui l’entourent et qui rappellent les galons de l’armée.

 

Maroilles Fermier AOP

6,45
Quart

La “Merveille de Maroilles”

Le fromage de Maroilles tire son nom de la localité du Nord où le fromage a été crée. Fromage d’origine monastique, il était la spécialité du monastère de Maroilles et surnommé la “Merveille de Maroilles” au moyen-âge.

En 1245, l’évêque de Cambra renouvelle une ancienne loi selon laquelle, tout le lait produit à la Saint-Jean doit être transformé en fromage et remis aux moines à la St Rémy. La méthode de production devait correspondre à celle que l’on pratique encore. Il fallait déjà 3 à 4 mois pour faire un bon Maroilles.

 

 

Mont d’or

9,70
Petit

Le Vacherin du Haut-Doubs

Les premières traces écrites du Mont d’or remontent au XVIIIème siècle. Il agrémentait à l’époque la table de Louis XV qui l’aimait pour la finesse et l’onctuosité de sa pâte. Au début de l’automne, les troupeaux du massif du Mont d’or regagnaient les étables après avoir passé l’été dans les hauts pâturages. Lorsque les quantités de lait nécessaire à la production de gruyères de Comté étaient insuffisantes, il devenait nécessaire de fabriquer des fromages plus petits et beaucoup moins gourmands en litres de lait. On les appelait “fromages de boëtte” ou “de crème”.  Ceci explique pourquoi le fromage Mont-d’Or est aujourd’hui encore un fromage saisonnier fabriqué du 15 août au 15 mars à 700 mètres d’altitude.

Son affinage se poursuit dans une boîte d’épicéa légèrement plus petite que le fromage, ce qui lui donne ce goût boisé, ses odeurs de résineux et sa saveur si spécifique, qui en font un fromage de gourmets.

A déguster froid à la cuillère ou chaud avec des aromates et un bon vin du Jura

(avec la baisse des températures, nous avons été dévalisés…on fait au mieux pour remettre les mont d’or en stock!)

 

Parmigiano Reggiano 24 mois AOP

8,75
250G

Le roi des fromages italiens.

Appelé également “Frana” pour son côté granuleux, ce fromage trône depuis 7 siècles sur les tables italiennes pour assaisonner les pâtes.

Très souvent utilisé en râpé pour agrémenter des plats chauds, il se déguste aussi tout simplement au couteau, avec du vinaigre balsamique, une bonne huile d’olive et du bon pain.

Son goût fruité s’intensifie avec la durée de son affinage.

 

C'est bientôt la fête des pères.. Pensez à nos rubriques "appareils & cadeaux" et "boîte & box" pour leur faire plaisir! Ignorer